À quoi rêvent les vieux ours?
Ajouter à mes sélectionsTélécharger le PDF
 

Errance dans la ville, associations entre des séquences sur des animaux enfermés dans les zoos et leurs représentations dans le mobilier, la décoration. Notations sur des habitudes de langage, l'enfermement, les comportements aberrants, la nostalgie de la sauvagerie, un musée d'histoire naturelle, les rapports masculin féminin. Filmée en super-huit et vidéo, cette bande a été réalisée après la fameuse affaire du Japonais cannibale qui a défrayé la chronique parisienne.

1982
France
26:00
Langue originale
Français

Partager

Facebook Twitter

Générique/Crédits

Réalisation
Michèle Waquant
Musique
Yma Sumac
Textes
Fables de La Fontaine
Légende indienne
Louise Michel
Voix
Jean-Caude Marquette
Michèle Waquant
Pauline Arsenault
Participation
Jacqueline Dupanier
Membres de Cairn
Production
Cairn

Informations techniques

Couleur
Couleur
Format d’image
4:3
Son
Stéréo

Documentation

Informations complémentaires

«Ce sont maintenant des ours blancs (polaires?) que filme la caméra vidéo de Michèle Waquant. Ici, elle scrute le comportement erratique de ces animaux en captivité. En demi-teinte, des allusions font référence au monde sauvage et civilisé, au cannibalisme, à la virilité et à la féminité en une sorte de parcours entre la ville et le zoo.»

VIAU, René. «Le jeu des distances», 1992, p. 57.

Images
Mots clés
Fait divers, Actualité, Essai, Rapport humain, Animal, Fantasme