Commencer par / puisqu'à toute fin correspond
Ajouter à mes sélectionsTélécharger le PDF
 

Entre le moment où un homme ouvre et celui où il ferme une valise contenant un clarinette basse, défile une suite de performances construites devant la caméra autour du rapport d’un musicien avec son instrument. Le réalisateur Raymond Gervais, artiste visuel qui intègre des éléments musicaux à ses installations, a écrit un scénario pour la clarinette basse laissée par un ami parti en voyage. Pour le réalisateur, il s’agit d’une «sorte de rituel constamment modifié au fur et à mesure du tournage.» La majeure partie des performances est enregistrée dans une pièce, la clarinette est au centre des actions du musicien. Il en joue, mais la plupart du temps les scènes sont accompagnées par des extraits musicaux enregistrés. Des objets, des instruments et des personnes participent aux tableaux visuels et sonores qui évoquent le rapport émotif et conceptuel de l’auteur à un instrument et à la musique. Le titre est énoncé à la fin, le commencement de la suite des tableaux musicaux correspond à sa fin. Le temps pendant lequel la clarinette a été entreposée a la même signification qu’un silence dans une phrase musicale.

1975
Canada
47:00
Langue originale
Anglais
Français

Partager

Facebook Twitter

Générique/Crédits

Réalisation
Raymond Gervais
Participation
Jean Papineau
Diane Gervais
Michel Jabbour
Jean Jacques Jabbour
Annie Beaudry
Raymond Gervais
Montage sonore
Michel Décarie
Caméra
Jean Jacques Jabbour
Production
Raymond Gervais

Informations techniques

Couleur
Noir et blanc
Format d’image
4:3
Son
Mono

Documentation

Images
Mots clés
Performance, Installation, Musique, Instrument, Interaction

Suggestions