Pure Virtue
Ajouter à mes sélectionsTélécharger le PDF
 

Elisabeth 1ère parle à la caméra : sur le trône royal, dans la rue, dans la chambre à coucher ; lieux publics et privés. Vêtue d'un costume de théâtre, l'effigie élisabéthaine parle crûment et ironiquement d'un sujet intime ; la virginité. Soliloque tiré du jargon féministe contemporain, entrecoupé de tirades du discours féminin traditionnel. Théâtre vidéographique plutôt que vidéo-théâtre, Pure Virtue est une performance qui explore le médium. C'est à la fois une critique du théâtre traditionnel, d'une certaine parole féminine et de la fonction initiale de la vidéo : l'enregistrement.

1985
Canada
15:00
Langue originale
Anglais

Partager

Facebook Twitter

Générique/Crédits

Réalisation
Tanya Mars
Scénario
Tanya Mars
Interprétation
Tanya Mars
Angelo Pedari
Interprètes
Louise Garfield
Janice Hladki
Johanna Householder
Odette Oliver
Costumes
Elinor Rose Galbraith
Caméra
Colin Campell
Montage
Edward Mowbray
Chorégraphie
Odette Oliver
Musique
Kevin McGugan
Textes
Shakespeare
Trotula
Paul Ledoux
Production
Tanya Mars

Informations techniques

Couleur
Couleur
Format d’image
4:3

Documentation

Informations complémentaires

«La question posée par Pure Virtue est donc enchâssée dans l’histoire de la culture occidentale : comment une femme (en particulier, ici, une femme hétérosexuelle) peut-elle vivre sous le contrôle social exercé sur sa vie par les hommes et en même temps avoir une relation avec un homme pétri de privilèges, qui essaie constamment d’élargir sa propre emprise? Dans Pure Vitue, la question est abordée indirectement, par la virginité, sujet légèrement anachronique dont l’intérêt actuel est souligné par une remarque en voix off : «Comment est-il possible de la perdre de manière satisfaisante?» C’est dire que conserver un état de virginité c’est également nier à la femme son propre désir; donc, comment est-il possible pour une femme de satisfaire son désir sans céder son pouvoir à un homme?»

KIBBINS, Gary. «Pure Virtue», Fuse, (mai, juin 1986), p.14.

Mots clés
Relation, Post-modernisme, Tradition, Dualité, Pouvoir, Virginité

Suggestions