3 Dreams of Horses
Ajouter à mes sélectionsTélécharger le PDF
 

La pellicule est faite de gélatine qui provient des chevaux. Ils attendent d’être abattus pour qu’on puisse faire des films.

Il y a de nombreuses années, nous avons appris le langage de nos maîtres. Mais nous ne pouvions nous empêcher de nous demander pourquoi si peu d’entre eux se donnaient la peine d’apprendre le nôtre.

Trois séquences mettant en scène des chevaux, commémorant Jacinto. La première est une rêverie diurne en forêt qui s’achève dans un carrousel, la deuxième, une rue pluvieuse au Portugal, et la dernière, une veillée nocturne de feu et d’eau.

 

2018
Canada
6:20
Langue originale
Anglais

Partager

Facebook Twitter

Informations techniques

Couleur
Noir et blanc
Couleur
Son
Stereo
Format de tournage
16 mm
Digital

Documentation

Informations complémentaires

Script:

Many centuries ago, we learned the language of our masters. Though we couldn’t help wondering why so few of you bothered to learn ours.

Each one of us carries a different kind of sadness.
It’s a sweet smell that lingers, even in the rain.

When I was separated from Jacinto, I became very sad. If anyone tried to ride me, I would lie down until they went away. Losing Jacinto felt like losing my life.

Jacinto was filled with love. It made us beautiful.

Humans don’t know so much about love. It’s hard to be a master, and understand anything about love.

-Mike Hoolboom, 2018

Mots clés
Animaux, chevaux, souvenirs, film
Thèmes

Suggestions