Au quart de tour
Ajouter à mes sélectionsTélécharger le PDF
 

Un homme marche dans un paysage. Ses pieds restent prisonniers du sol. Il n’existe aucun paysage sinon son propre corps.

S'inscrivant dans la continuité de il s'agit (2003), ce projet s'articule autour de la notion de «mouvement immobile». Par la succession rapide de plusieurs points de vue différents sur un même objet - un corps statique répétant en boucle une séquence de gestes simples - se met en place une vision «polyscopique» du corps humain. Dans un mouvement perpétuel de déconstruction/reconstruction de ses parties visibles, mains, bras, visage, ce corps en ébullition modifie la géométrie de l'espace dans lequel il s'inscrit autant qu'il modifie sa propre physionomie. Tentative de film cubiste.

Prix et mentions
Premier prix, Dancing the Screen
Stuttgart
2005
2004
Belgique
7:07
Langue originale
Sans dialogue

Partager

Facebook Twitter

Générique/Crédits

Réalisation
Antonin De Bemels
Interprètes
Bruno Marin
Musique
Rob(u)rang
Production
Quoi d'Autre

Informations techniques

Couleur
Couleur
Son
Stéréo
Format de tournage
DVCAM

Documentation

Images
Mots clés
Immobilité, Déplacement, Répétition, Perception, Manipulation