À l'ouest du Pecos
Ajouter à mes sélectionsTélécharger le PDF
 

À l’automne 1891, près de deux cents Romands émigraient dans la vallée du Pecos, une région désertique du Nouveau-Mexique. Une intense promotion, menée en Suisse par un groupe d'hommes d'affaires américains et suisses, les avaient convaincus qu'ils pourraient y faire fortune. Agriculteurs, vignerons ou jeunes aventuriers de bonne famille, les colons suisses allaient tenter, trois années durant, d'obtenir les fabuleuses récoltes qu'on leur avait promises, en vain! Rien, ou presque, ne poussait sur les terres du Pecos. Totalement défaillant, le système d’irrigation se révélait impuissant à fertiliser un sol que des vents persistants balayaient sans discontinuer. Ses canaux charriaient en outre une eau insalubre dont la consommation devait entraîner la mort de nombreux enfants au sein de la colonie helvétique. En août 1893, après deux années de sécheresse, une inondation emportait l’essentiel de l’infrastructure de la Compagnie d’Irrigation du Pecos. Ruinés, mais surtout convaincus d'avoir été floués, les colons suisses ont regagné leur patrie ou sont allés tenter leur chance ailleurs sur le territoire américain, à l'exception d'une famille, dont les descendants vivent toujours dans le Pecos.

Langue originale
Français

Partager

Facebook Twitter

Générique/Crédits

Réalisation
Stéphane Goël
Scénario
Stéphane Goël
Antoine Jaccoud
Recherche
Antoine Jaccoud
Montage
Yves Kropf
Image
Camille Cottagnoud
Son
Gilles Abravanel
Assistant réalisateur
Nadja Anliker
Dominique Stalder
Voix
Dominique Meyer
Mixage
Thierry Peterburger
Xavier Fernandez
Musique originale
Jean-Philippe Zwahlen
Michel Dupuis
Musicien(ne)s
Philippe Schiltknecht
Ian Gordon-Lennox
René Macherel
Marcel Papaux
Mathias Demoulin
Jean-Philippe Zwahlen
Michel Dupuis
Musique
Elvis E. Fleming
Production
Stéphane Goël

Informations techniques

Couleur
Noir et blanc
Couleur
Son
Stereo
Format de tournage
Betacam SP

Documentation

Informations complémentaires

«L’histoire moderne de la vallée du Pecos commence en 1866. A cette date, Charles Goodnight et Oliver Loving, deux cow-boys qui mènent leurs troupeaux à travers les étendues désertiques du Nouveau-Mexique, s’aventurent dans cette région dans laquelle seuls les Apaches Mescaleros ont jusque là établi leurs campements. De “terra incognita”, la vallée du Pecos devient un lieu de passage sur les grandes migrations Sud-Nord du bétail. Un an plus tard, huitante mille vaches frappent de leurs sabots le sol sur lequel s’érigera bientôt la ville d’ Eddy. Leur propriétaire est l’homme le plus puissant du territoire du Nouveau-Mexique : John Chisum, et ses partenaires ont pour nom Pat Garrett et Billy the Kid. Tous trois ignorent alors qu’Hollywood leur donnera plus tard le statut de héros mythologiques. Et ils ne se doutent probablement pas qu’en 1881, Pat Garrett, devenu shérif, oubliera l’amitié pour abattre d’une balle dans le dos le criminel que Billy the Kid est devenu. Pour l’heure, le trio n’a qu’une préoccupation : régner sans partages sur un territoire si vaste qu’il autorise toutes les ambitions. Mais d’autres qu’eux partagent le même fantasme. [...]»

Climage, Climage, [www.climage.ch/qsPortal/Home.asp?C=104&N=335] (site consulté le 16 octobre 2009)

Mots clés
Suisse, Misère, Exil, Territoire, Frontière, Colonisation

Suggestions